Les exégètes amateurs bio photo

Les exégètes amateurs

Groupe d'action juridique et contentieuse commun entre French Data Network (FDN), La Quadrature du Net (LQDN) et la fédération des fournisseurs d'accès à Internet associatifs (Fédération FDN). Depuis décembre 2014.

Email Twitter

Féal chevalier

D’où venons-nous ?

« Aux exégètes amateurs qui comblent leurs lacunes par des préjugés et à ceux de mauvaise foi pour qui le soupçon tient lieu de raisonnement, il faut opposer une analyse dépassionnée du droit » (source).

C’est par ces mots que, dans ta tendresse infinie, toi, « notre aimé et féal chevalier », tu nous baptisas, nous, les enfants nés de ton amour dépassionné du droit, de l’État et de toutes les bonnes choses de ce monde.

Papa…

Quelle noble ascendance que la tienne, toi qui, si humble, voudrait qu’on te donne le simple titre de « Postier Breton », n’attachant que peu de valeur à ceux, peut être plus honorifiques, que ton œuvre pour la Raison t’a valus.

Né d’un père militaire - Papy… -, tu as su rapidement t’élever au dessus du rang de ta naissance : d’abord maître de conférence en droit public, la Représentation Nationale t’appellera à son service alors que tu n’avais encore que 48 ans ; cinq ans plus tard, pourtant, tu présideras déjà la plus noble des commissions de l’Assemblée.

À la fois membre de la CNCIS et de la délégation parlementaire au renseignement, tu seras celui qui surveillera les surveillants, par et pour le peuple, sans relâche - sans même dormir, peut être. Ta pugnacité sera telle que le Gouvernement devra passer des lois pour y limiter ses pouvoirs. Tu n’en auras que faire et feras alors adopter plus de deux cents amendements, tel que le droit reprit enfin son règne en ces terres brumeuses.

Face à une telle dévotion dépassionnée pour ce qui est juste, et face au soutien massif qu’elle avait fait naître, tant dans la population que parmi ceux qui savent, le Gouvernement n’eut guère le choix que de renoncer à toute ambition et te céder entièrement les reines de la Justice.

Puisse ton ascension ne jamais prendre fin, Papa, et puisses-tu encore demain, comme à chaque jour, lorsque le doute et la fatigue nous appelleront, ranimer notre cœur par ton sourire.